Joseph Kasa-Vubu, 50 ans déjà : aller au-delà des simples commémorations

Les leaders Ne Kongo ont commémoré les 50 ans de la mort de Joseph Kasa-Vubu.
Les leaders Ne Kongo ont commémoré les 50 ans de la mort de Joseph Kasa-Vubu.

Dans cette tribune Tony Ngoma propose d’aller au-delà des simples commémorations. Le combat de Joseph Kasa-Vubu est encore d’actualité. Les Ne Kongo devraients se donner les moyens de le faire vivre et de transmettre les valeurs qui y sont associées aux générations actuelles et futures.

Je me réjouis de ce rassemblement mais pas des raisons qui l’entourent. 50 ans après, avons-nous les outils qui peuvent apprendre à nos enfants le pourquoi et le comment du combat du Premier Président du pays et leader de l’ABAKO ?

Le colloque tenu à l’UK a produit un document qui pourrait inspirer les manuels de l’enseignant qui apprend à nos enfants à lire et à écrire en kikongo au primaire puis, certains chapitres de l’histoire à réécrire au secondaire ou LD Kabila veut passer pour plus grand que Tata Kasa-vubu !

L’unité Kongo est un projet dont nous voulons être des acteurs et non des spectateurs!

L’unité Kongo est un projet dont nous voulons être des acteurs et non des spectateurs! Est-ce que les étudiants et élèves du Kongo Central ont été invités à poser un geste symbolique en cette journée ou nous sommes-nous limités à voir, à la télé, parader nos frères affublés de titres ? Y a-t-il un prix qui recompenseront les bons commis de l’Etat à la base sachant qu’il fût bourgmestre lorsqu’il lança les actions qui conduisirent à l’indépendance ?

Peut-il y avoir une communauté de Nzonzi que l’on pourrait nommer de son nom qui pourrait perpétuer la démarche de conciliation démontrée à la table ronde mais aussi lors des sécessions qui ont suivi l’indépendance ?

Mausolée de Joseph Kassa-Vubu
Mausolée de Joseph Kassa-Vubu

La sagesse ne-Kongo pourrait compléter utilement d’autres médiations dans les problèmes que rencontrent nos populations et ainsi perpétuer ce nom.

Excusez ma réflexion à chaud mais, j’espère que vous avez compris que commencer est à la portée de tous mais persévérer est l’oeuvre de quelques uns. J’attends du candidat gouverneur qu’il aille plus loin en montrant qu’il est plus au service du Kongo Central que des ténors de Kinshasa.

Publicités